Grossesse : bien choisir ses huiles essentielles

Lorsque l’on porte la vie, prendre soin de sa santé est important. Si vous êtes habituée à prendre des huiles essentielles, vous êtes tentée de garder vos bonnes habitudes durant votre grossesse. Mais attention, certaines huiles sont déconseillées. Quelles huiles essentielles sont sans risque et comment les utiliser ?

Les huiles préconisées pendant la grossesse

Les huiles essentielles concentrent les principes actifs des plantes. Elles ont des actions anti-bactériennes, anti-inflammatoire, antiseptiques, calmantes et tonifiantes. Certaines d’entre elles peuvent être utilisées par une femme enceinte,

L’huile essentielle de citron est particulièrement efficace contre les nausées. Le gingembre, la lavande, la camomille, le laurier noble, le ravinstsare ou le niaouli vous accompagneront tout au long de votre grossesse.

Il est cependant déconseillé de les utiliser par voie interne, en application sur le ventre et avant le quatrième mois de grossesse.

Les huiles essentielles à éviter

Les huiles à éviter absolument pendant la grossesse sont celles qui contiennent des cétones, elles peuvent être neurotoxiques ou abortives. Il s’agit par exemple de la menthe poivrée, de la sauge officinale, du romarin verbénone ou camphre, de l’aneth ou de l’eucalyptus globulus ou mentholé… Ces huiles sont trop puissantes pour un petit fœtus et perturberaient son développement.

Grossesse et huiles essentielles : les bonnes pratiques

Dans tous les cas, évitez les huiles essentielles le premier trimestre de grossesse et demandez toujours conseil auprès d’un pharmacien. Ensuite, il est préférable de privilégier la voie olfactive ou cutanée plutôt que la voie interne. Utilisez un diffuseur d’huiles essentielles pour inspirer les principes actifs des huiles et profiter de leur odeur relaxante.

En application sur la peau, diluez les huiles essentielles dans une huile végétale, à raison d’une goutte d’huile essentielle pour 10 gouttes d’huile végétale au minimum. Évitez d’appliquer les huiles essentielles, même diluées, directement sur la poitrine ou le ventre.

Enfin, respectez les doses recommandées par votre pharmacien et évitez l’auto-médication. En cas de doute, une légère infusion de feuilles fraîches vous apportera les bienfaits des plantes, sans les risques.

Laisser un commentaire

Fermer le menu